17/05/2007

1ER JOUR A HANOÏ

Vendredi 23 mars 2007 : HANOÏ
(3 057 000 habitants pour une superficie de 2 140 km2)
 

Le lendemain matin, nous nous réveillons au bruit des klaxons qui fanfaronnent à tout va dans la rue. Un p’tit coup d’œil par la fenêtre suffit à constater toute l’effervescence hanoïenne.

rue de la fenetre de lhôtel au petit matin

Nous descendons prendre le ptit déj en compagnie d’un jeune touriste québécois, fort sympathique, qui nous raconte ses premiers déboires en ville (voyageant seul et pas suffisamment vigilent, il se faisait facilement arnaquer).

Le réceptionniste m’annonce que mon oncle a déjà appelé à l’aube et vient nous chercher à 10 H dans le hall. Je suis impatiente de cette rencontre tant attendue.L’heure venue, je retrouve mon oncle venu nous chercher en taxi. Il est accompagné d’un de mes cousins et d’un ami, musicien au philarmonique vietnamien, qui parle français.         

Je suis émue de les rencontrer. On se sert dans les bras durant quelques instants (moment émouvant et heureux), et nous voilà partis pour rencontrer le reste de la famille.
Ils sont tous là, réunis, pour nous souhaiter la bienvenue. Oncles, tantes, cousins, cousines ...une grande et belle famille. La barrière de la langue nous gêne un peu. Je les comprend mais ne réussit pas à dialoguer. Heureusement, son ami est là, ainsi qu’une de mes cousines, Lan, qui parle anglais.

La famille se présente à nous, à tour de rôle. Mon oncle nous offre des cartes d’Hanoï, mon cousin nous présente leur dernière petite fille âgée de 2 mois. Nous immortalisons cette rencontre familiale en photos. Nous leur offrons, tour à tour, nos présents ramenés de France. Beaucoup de linge de maison, des livres, des coloriages et des feutres pour les enfants, … des choses simples dont ils manquent.

Nous nous réunissons autour d’un copieux repas préparé par les femmes en notre honneur. Avant ça, nous avons bu une liqueur en provenance de Sapa, en guise d’apéritif . « chúc sc khe » disent-ils, ce qui signifie « santé ! »

 

Visite famille1

avec mon oncle et ma tante

en famille

Degustation de l apero local1

 

avec ma petite cousine

ma cousine et son BB

en famille2

mes cousins et cousines

mon petit cousin

Après le déjeuner, nous partons visiter quelques monuments d’Hanoï en compagnie de mon oncle, cousin, et cousines.

Le temps est couvert, il pleut ; enfin seulement un ptit crachin.

au bord du lac Hoàn Kiêm

 au bord du lac Hoàn Kiêm

Bateau restaurant Hanoi1

Bateau restaurant sur le lac Hoàn Kiem

Entree du Mausole1

les gardes stoïques à l'entrée du Mausolée

Ho Chi Minh Mausole1

Mausolée d'Ho Chi Minh où repose sa dépouille embaumée

en famille devant le mausolée

mausolée dHo Chi Minh

le musée consacré à Ho Chi Minh

Assemblee des ministres1

un monument administratif ??

Pagode a Hanoi1

à l'entrée de Trân Quôc

Pagode du petit lac1

 

Pagode Hanoi1

La pagode du pilier unique : Chùa môt côt, au milieu d'un bassin de lotus (construite par le roi Ly Thai Tô en l'honneur de la déesse Quan Am

Lolo et moi a la pagode du pilier unique

avec mon Lolo

avec mon oncle près des encens

avec mon oncle (huumm ! ça sentait bon le santal)

Jardins Pagode1

dans la cour, reconstitution d'une montagne avec bonsaïs

Pagode pleins de bouddhas1

La pagode Trân Quôc, la plus ancienne de la capitale, construite au VIème siècle et rénovée en 1815

Tour de Pagode1

Cette grande tour symbolise les étapes de la vie de Bouddha

Lolo et les mandarines

fais gaffe Lolo, Bouddha t'observe

 

hotel des Bouddhas

 

offrandes

 

Offrande pagode1

 

Autel pagode1

 

Autel boudhiste1

Les 5 photos ci-dessus représentent des autels consacrés aux grands bonzes et aux trois mères (mère céleste, mère terrestre, mère des mères)

Orchidees jardin pagoda1

orchid

de magnifiques orchidées

dans le petit jardin à la pagode

en famille dans le jardin du temple

dans la cour intérieure de la pagode

 

palais du gouverneur

palais du président, ancien palais du gouverneur général de l'indochine. Où a travaillé mon papa à l'époque.

église du mariage de mes parents

où se sont mariés mes parents

 

En fin de journée, nous retournons boire le thé et embrasser la famille puis nous regagnons l’hôtel en scooter avec mon oncle et ma cousine.

1er coup d’flip dans cette jungle urbaine. Un slalom entre bus, pousses pousses, vélos, autos et population où il faut forcer le passage à chaque intersection.

 

Jungle urbaine de Hanoi1

Rue de Hanoi1

Un ptit tour dans les rues, au passage un grand marché nocturne, et un dernier pho au coin d’une rue avant de retourner à l’hôtel où nous attend un taxi pour la gare.

Cette journée bien remplie nous a harassé. Il va sans dire qu’Hanoï n’est pas une ville de tout repos … c’est une gigantesque fourmilière où la pollution des gaz d’échappement, le bruit incessant des klaxons, l’effervescence (l’agitation) de la foule et des activités, nous incommode malgré tout et nous avons hâte de rejoindre de plus paisibles contrées.

Le réceptionniste de l’hôtel nous accompagne pour les formalités en vietnamien. Nous rejoignons le quai où un vieux train "russe" des années 40 tout poussiéreux nous inquiète et nous amuse à la fois.

Nous traversons les longs et étroits couloirs du train à la recherche de notre cabine.

Nous voilà à peine installés qu’une famille vietnamienne veut nous déloger nous assurant que nous nous sommes trompés.

De nouveau, un chef de gare nous conduit d’un wagon à un autre pour enfin nous désigner la bonne couchette. J’avoue que celle-ci me plaisait mieux. Elle semblait déjà plus confortable.

Nous partageons la cabine avec un couple d’australiens fort sympathique. Nous échangeons nos impressions en bon anglais cette fois. Lol !

A 22 H, heure précise, le train démarre. Très ponctuels ces vietnamiens  En route pour la destination de Sapa.Nous voyagerons toute la nuit (10 H de train jusqu'au terminus à Lao Cai). Lolo et moi sommes agglutinés à la fenêtre du couloir pour tenter de distinguer le paysage. Mais il fait nuit et nous n’y voyons pas grand-chose. Cependant, lors de la traversée d’Hanoï, nous sommes étrangement surpris de constater que le train se faufile à travers des ruelles, frôlant de très près des habitations. Imaginez ce que peuvent endurer ses habitants à longueur d’année.

1 h après, la fatigue me gagne déjà et le couloir est désert. Les passagers sont tous enfermés dans leur cabine. Il est donc temps de se coucher. Nous nous installons tant bien que mal sur nos couchettes. Mais pour tout avouer, j’ai dormi comme un bébé. A peine allongée, le rythme lent et saccadé du train me berçait déjà.

couchette train Hanoi Sapa

Info :

taxi pour se rendre à la gare + tickets pour 2 personnes : Hanoï – Sapa en train couchettes (cabine de 4) : 46 $

A suivre .....